Au temps des pionniers de l'aviation, sur la Seine face au champ de course de Maisons-Laffitte

Hydravion à Sartrouville

Le CAMS 53, un des nombreux hydravions construit  dans l'usine CAMS (Chantiers Aéro-Maritimes de l'Ouest) qui était située au bord de la Seine à Sartrouville, à la limite de La Frette. Le célèbre Mermoz le pilota, à partir de 1929, sous les couleurs de l'Aéropostale, pour des liaisons vers l'Afrique en traversant la méditerrannée.

 

Bien connue pour la qualité de ses hydravions, la firme de Sartrouville, dirigée par l’ingénieur Maurice Hurel, produisait depuis 1926  les  CAMS 37 (construits à près de 300 exemplaires) et CAMS 55 militaires (construits à 115 exemplaires).

 

Elle avait au moment de son rachat par Potez (1932) plusieurs projets de très grands hydravions, tant militaires que civils, dont un hydravion de transport destiné à l'Atlantique nord, projet que  Potez poursuivra.

 

hydravion CAMS 161

La construction du Potez CAMS 161 (46 m d'envergure, 33 m de longueur et 8,30 m de hauteur)  a débuté juste avant la seconde guerre mondiale. Les six moteurs Hispano-Suiza de 920 cv lui permettaient d'atteindre les 350 km/h. Il était prévu pour équiper les premières compagnies aériennes, dont Air France, qui avaient le projet d'ouvrir une ligne transatlantique pour 20 passagers. Avec six hommes d'équipages et 26 500 litres de carburant au décollage il avait 33 heures d'autonomie. L'unique exemplaire, terminé pendant l'occupation, fut détruit le 18 septembre 1944 par l'US Air Force dans un port de la Baltique (Bug-Auf-Rügen).

 

La CAMS fondée en 1923 sera rachetée en 1932 par Henry Potez (Très grand constructeur d'avions avant guerre, qui  refusa de collaborer en 1940), puis en 1938, toujours sous la direction de Potez deviendra la SNCAN (Sté Nle des Constructions Aéronautiques du Nord).

 

"Nord Aviation"  fut créée en 1958 à la suite du regroupement de plusieurs entreprises, et fusionnera plus tard avec "Sud-Aviation" de Toulouse pour créer "l'Aérospatiale". La construction de grands hydravions pour l'armée ou l'aviation commerciale étant abandonnée, le site de Sartrouville est fermé en 1956.

 

Une multitude d'ateliers de précisons (sous-traitants) vivaient autour de cette industrie à Sartrouville et Maisons-Laffitte. Existent toujours "Picker" à Maisons-Laffitte, rue Pasteur, dont un atelier se trouvait, jusqu'il y a une quinzaine d'années, en face l'école André Ledreux (actuellement garage St Nicolas) ou "Bronzavia" à Sartrouville. 

Hydravion sur la Seine à Sartrouville

Hydravion Dornier 24 de conception allemande construit sous l'occupation à Sartrouville.

Avion "Stampe" construit par Nord Aviation à Sartrouville

Le "Stampe" avion d'entrainement de conception belge, fut construit à 700 exemplaires, après la seconde guerre. Ces avions sortant de l'usine Nord Aviation de Sartrouville étaient convoyés par bateau jusqu'à l'aérodrome de -Sartrouville-Montesson.

A l'emplacement de l'hyper marché Carrefour existait, au début du XXième siècle un terrain d'aviation Sartrouville-Montesson avec un hangar à dirigeable, et une piste.

Sartrouville a été un des berceaux de l'aviation au temps des pionners. 

Pour partager sur Facebook, Tweeter, Google+ ou E-mail

Cliquez sur les icônes ci-dessous

Écrire commentaire

Commentaires: 0