En 1918, création d'un faux Paris nocturne, incluant le parc de Maisons-Laffitte, pour leurrer l'aviation allemande

Un ballon dirigeable allemand pris sous le feu de la Défense Contre l'Aviation

La défense anti-aérienne devenant plus efficace en journée, les avions et dirigeables ne bombardaient plus que la nuit....

La boucle de Seine entourant la forêt de Saint Germain-en-Laye était suffisament semblable à celle de Paris pour leurrer les aviateurs la nuit, en les attirant vers des zones peu peuplées.

Les pilotes se repéraient avec les reflets de la lune sur la Seine, ainsi qu'en suivant le  déplacement des trains sur les voies ferrées.

Il fut ainsi projeté de créer un faux Paris donnant l'illusion de survoler des gares, des places et des avenues de Paris avec des lumières disposées dans la forêt de St Germain.

Des trains factices auraient été tirés par des chevaux entrant et sortant de fausses gares balisées par des feux fixes. Des péniches volontairement mal éclairées pour laisser croire à un couvre-feu mal respecté, auraient attiré les bombardiers sur de fausses cibles.

Les premières répliques furent réalisées en septembre 1918, mais la mise en oeuvre de ce projet fut interrompue par la bonne nouvelle de l'armistice du 11 novembre. 

Il ne fut donc jamais vérifié si ces leurres auraient été efficaces pour tromper les aviateurs allemands.

 Plan du faux Paris dans la forêt de St Germain pour attirer l'aviation allemande vers de faux objectifs nocturnes.

Sur la carte:

B1: Le vrai Paris.

B2: Le faux Paris créé entre Maisons-Laffitte et Conflans.

A1: La vraie zone industrielle de St Denis.

A2: Le faux St Denis entre Villepinte et Louvres.

C: un faux centre industriel autour de Vaires.

Pour partager sur Facebook, Tweeter, Google+ ou E-mail

Cliquez sur les icônes ci-dessous

Écrire commentaire

Commentaires: 0